• pluie modérée   4.6°C
En un clic

La princesse de Lamballe

La princesse de Lamballe

Marie-Thérèse-Louise de Savoie, princesse de Lamballe, dite « Mademoiselle de Carignan » ou « Madame de Lamballe », (1749 – 1792).

En 1767, elle épouse Louis-Alexandre de Bourbon, prince de Lamballe, fils du duc de Penthièvre (lui-même fils du comte de Toulouse fils légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan) et héritier d'une branche légitimée de la famille royale de France. Veuve et sans enfants l'année suivante, à 19 ans.

Très chère amie de la dauphine Marie-Antoinette, celle-ci devenue reine, la nomma surintendante de sa maison.

Elle est initiée à la franc-maçonnerie et entre dans la loge féminine d'adoption « la Candeur » le 12 février 1777, elle est élue grande maîtresse de la "Mère Loge Écossaise" en 1781. Elle s'intéresse au mouvement des Lumières, à l'Encyclopédie, à la condition des femmes et à l'amitié féminine. Elle organise notamment un dîner suivi d'un bal auquel ne sont conviées que des femmes, ce qui choque la cour.

En octobre 1789, la famille royale est amenée à Paris et Mme de Lamballe la suit dans sa nouvelle résidence, le palais des Tuileries. La princesse reste l’un des derniers soutiens de la reine et leur amitié s’en trouve renforcée.

Elle émigre en Allemagne et réside à Aix-la-Chapelle, durant l’été et l’automne de 1791, mais revient partager le sort de son amie, la reine. Emprisonnée à La Force, le 10 août 1792, elle refuse de calomnier le couple royal. Elle est assassinée le 3 septembre. Son cadavre est décapité et sa tête promenée au bout d’une pique, du Temple jusqu’au Palais Royal.

Malgré son nom, la Princesse ne vint jamais à Lamballe. Son portrait (illustration de cet article) est néanmoins visible en salle d’honneur de l’Hôtel de Ville.