• couvert   8.8°C
En un clic

Le docteur Jobert

Le docteur Jobert

Antoine Joseph Jobert est né à Matignon le 17 décembre 1799.

La famille Jobert vit à Lamballe (ses parents s'étaient mariés à Lamballe le 24 janvier 1798) dans un logis insalubre du quartier des tanneurs près du Gouessant. C’est la misère - la vraie - et la promiscuité (les parents Jobert eurent  plus de 10 enfants).

Il va échapper à cette condition misérable grâce à une vive intelligence, son goût du travail, et son affabilité.
Ainsi une vieille demoiselle lui apprend à lire et écrire très tôt, un vieux prêtre  lui enseigne le latin et le grec et lui lègue 6000 francs or pour faire ses études de médecine et pour finir un jeune médecin lamballais, le Docteur Bedel, lui donne des notions d’anatomie et de médecine de campagne et lui conseille d’aller à Paris

Au début 1819, Antoine Jobert quitte avant l'aube Lamballe pour Paris. Le voyage dure quatre jours (les 400 kms de la route royale 12, étroite, pavée et inconfortable lui semblent bien longs) et coûte environ 10 Frs.

Jobert médecin :
Chirurgien des hôpitaux. Médecin de Louis-Philippe puis chirurgien de Napoléon III. Il est nommé professeur de clinique chirurgicale en 1854. Président de l'Académie de médecine en 1855-56.
Membre de l'Académie des sciences. Chirurgien de talent, il découvre la cytoplastie par glissement. Il est le premier à utiliser l'éther en anesthésie générale dans son service le 15 décembre 1846.

Jobert est riche et célèbre.
Il revient à Lamballe le 18 août 1858 à l’occasion d’un voyage en Bretagne. Le 18 août, long arrêt à Lamballe : où sous l'œil ému de Jobert, illustre enfant du pays, Napoléon III décore de la Légion d'honneur le Dr J.M. Bedel, âgé de près de soixante-dix ans.

Avec les Bedel, il est dans sa vraie famille, il voue au vieux médecin un respect filial, il passe plusieurs semaines de vacances, chez eux à Lamballe où il est heureux d'être salué, reconnu, honoré. Il aidera et aimera profondément sa vieille mère, celle que les Lamballais appellent "la bonne femme Jobert", et il aura un profond chagrin quand elle mourra écrasée à quatre-vingt-trois ans sous les roues de la malle-poste.

Jobert, mort le 19 avril 1867, eut le 26 à la Madeleine des funérailles grandioses avant que son cercueil ne soit emporté à Lamballe.

Son tombeau domine le cimetière Saint-Sauveur de Lamballe avec un mausolée de marbre blanc qui porte une longue épitaphe avec ses principaux titres et plus bas, simplement, "selon son vœu il repose à côté de sa mère".  Autour de lui, trois caveaux regroupent enfin la famille.